LaPomAtitude

Bienvenue sur mon blog

25
déc 2006
Posté dans Page Perso par kellypomares à 11:48 | 1 réponse »

dcfn0009.jpg se bel homme et mon petit frère ATTENTION les filles c’est un tombeur LOL!!!!

dcfn0010.jpg et voilà mon papa c’est le plus grand des papa j’ai de la chance emoticone

22
déc 2006
Posté dans Politique pour qui voté par kellypomares à 3:55 | Pas de réponses »

sarkozy.jpg

Nicolas SARKOZY : ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire

Né le 28 janvier 1955 à Paris

Milieu Familial

Fils de Paul, publicitaire, et d’Andrée MALLAH, avocate
Épouse le 23 septembre 1982 Marie-Dominique CULIOLI.
Deux fils : Pierre et Jean.
Épouse en secondes noces, le 23 octobre 1996, Cécilia CIGANIER-ALBENIZ.
Un fils : Louis.

Études

Cours Saint-Louis de Monceau, Institut d’études politiques de Paris, Université de Paris X Nanterre.
Maîtrise de droit privé, DEA de sciences politiques.
Certificat d’aptitude à la profession d’avocat

Carrière professionnelle

Chargé de travaux dirigés à l’université de Paris X Nanterre (1981-1982)
Avocat près la cour de Paris.

Résumé de l’action ministérielle

Ministre du budget Promoteur du collectif budgétaire pour 1993 puis des lois de finances pour les deux exercices budgétaires suivants, Nicolas SARKOZY y inscrit d’importantes mesures fiscales au premier rang desquelles figure la suppression définitive de la règle du décalage d’un mois en matière de TVA et la réduction de treize à sept du nombre des tranches barème de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. En matière de codification, le ministre fait ajouter au code général des impôts le recueil des contributions indirectes et des réglementations assimilées, qui prend en compte les évolutions récemment intervenues dans les attributions respectives des administrations fiscale et douanière. Enfin, il négocie avec les États-Unis une nouvelle convention fiscale qui est signée le 31 août 1994.
Soucieux de réduire le déficit budgétaire et de mettre la France en conformité avec les critères de convergence prévus par le traité de Maastricht sur l’union monétaire européenne, Nicolas SARKOZY prépare la loi d’orientation quinquennale des finances publiques publiée le 24 janvier 1994.
Son œuvre comptable comprend principalement la publication du code des juridictions financières (lois des 2 et 27 décembre 1994) et l’expérimentation du nouveau plan comptable des communes adopté par la loi du 22 juin 1994.
Le ministre donne enfin une impulsion décisive à la réalisation de réformes de structure. Il participe à la privatisation de la SEITA et fait de l’Imprimerie nationale, partie intégrante de l’administration centrale des finances depuis 1910, une société anonyme au capital entièrement détenu par l’État (loi du 31 décembre 1993).

En tant que ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, Nicolas SARKOZY met en place les modalités de soutien à apporter à Alstom, suite aux accords conclus entre le commissaire européen à la concurrence et les autorités françaises : il est prévu que l’État apporte son aide pour un redressement industriel et financier de l’entreprise en devenant actionnaire à hauteur de 18,5 % du capital.
Afin d’accélérer le remboursement de la dette nationale, Nicolas SARKOZY procède aux ouvertures de capitaux de la SNECMA et d’AREVA ; compte tenu du caractère stratégique de l’énergie nucléaire en France, l’État continue de détenir plus de la moitié du capital de cette dernière. Le ministre engage également une cession de titres France Télécom.
Pour favoriser la croissance du pouvoir d’achat des Français, il annonce une baisse des prix de première consommation et met en place une commission sur les prix dans la grande distribution présidée par Guy Canivet, afin de dresser un bilan de la législation existante entre le domaine de l’industrie et celui du commerce. Le rapport de cette commission le conduit à soumettre un projet de réforme de la loi « Galland » du 1er juillet 1996 en accord avec les représentants des industriels et des distributeurs.
Enfin, plusieurs modifications des structures de l’administration centrale du ministère interviennent durant le mandat de Nicolas SARKOZY. En septembre 2004 est créée l’Agence des participations de l’État, chargée d’exercer la mission de l’État actionnaire dans les entreprises et les organismes contrôlés ou détenus, majoritairement ou non, directement ou indirectement, par l’État. En novembre 2004, une nouvelle direction apparaît, la direction générale du Trésor et de la politique économique (DGTPE), qui fusionne les anciennes directions du trésor, de la prévision et de l’analyse économique, et des relations économiques extérieures. Le même mois voit aussi le jour un nouveau service à compétence nationale, dénommé « Agence centrale des achats », qui doit définir la politique d’achat du ministère et la mettre en œuvre.

(1) Chargé, à compter de 1994, du ministère de la communication.

Cursus

1978 : maîtrise de droit privé.
1981 : certificat d’aptitude à la profession d’avocat.
DEA de Sciences Politiques.
1979-1981 : Institut d’Études Politiques de Paris.

Fonctions électives

1977 : conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine.
1983-2002 : maire de Neuilly-sur-Seine.
1983-1988 : conseiller régional d’Ile-de-France.
1986-1988 : vice-président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, chargé de l’enseignement de la culture.
1988-2002 : député de la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine.
1999 : député au Parlement européen (l’Union pour l’Europe).
Depuis avril 2004 : président du Conseil Général des Hauts-de-Seine.

Fonctions ministérielles

1993-1994 : ministre du Budget.
1993-1994 : Porte-Parole du Gouvernement.
1995 : ministre de la Communication.
2002-2004 : ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales.
2004 : ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
Depuis le 2 juin 2005 : ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire.

Fonctions politiques

1977 : Nicolas Sarkozy entre en politique à 21 ans, au sein du comité central du Rassemblement pour la République.
Depuis 1995 : membre du bureau politique du RPR.
1998 : secrétaire général du RPR.
1999 : président par intérim du RPR.
Depuis novembre 2004 : président de l’UMP.

22
déc 2006
Posté dans Politique pour qui voté par kellypomares à 3:35 | 1 réponse »

segolenealsace.gifSégolène ROYAL

La liste conduite par Ségolène Royal remporte les élections régionales le 28 mars 2004. Elle sera élue présidente de la région Poitou-Charentes le 2 avril 2004.

Ségolène Royal est, depuis quinze ans, députée du département des Deux-Sèvres. Elle a été trois fois ministre : de l’environnement (1992-1993), de l’enseignement scolaire (1997-2000), de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées (2000-2002).

Tout au long de son parcours, Ségolène Royal s’est résolument engagée à rendre la plus concrète possible son action politique. Elle est ainsi à l’origine de réformes emblématiques qui ont marqué l’évolution de la société :
     - la création du plan Handiscol, pour permettre à tous les enfants et adolescents handicapés de
       suivre une scolarité normale ou adaptée ;
     - la création du congé de paternité qui concilie pour la première fois, de façon concrète, l’égalité
       homme/femme ;
     - l’instauration de la garde alternée de l’enfant, dans le cadre d’une médiation familiale efficace ;
     - la protection de l’enfance, avec une lutte continue contre toutes les formes de violences.
 

Députée

Députée PS des Deux-Sèvres (2ème circonscription, Saint-Maixent), élue pour la première fois en 1988 et réélue en 1993, en 1997 et en 2002. Depuis 1988, Ségolène Royal a relayé et soutenu avec efficacité les projets de sa circonscription (Pays Mellois, Saint-Maxentais, Marais) :

- pour améliorer l’environnement, la qualité de vie et le patrimoine : obtention d’aides de l’Etat pour l’aménagement de centres bourg, pour l’assainissement public, pour la replantation de haies; aides pour la mise en place d’un plan vélo et de pistes pédestres ; obtention de financement pour la sauvegarde du patrimoine dans le cadre du lancement des Grands Travaux pour le Marais Poitevin qu’elle a initié : restauration du patrimoine lié à l’eau, sauvegarde du marais contre le projet d’autoroute, rénovation d’églises et de temples, création d’une charte architecturale ;

- pour développer l’agriculture : soutien auprès des éleveurs pour l’obtention des droits à produire du lait de chèvre, pour la mise en place de contrats territoriaux d’exploitation et l’encouragement à l’agriculture raisonnée, pour la sauvegarde de la race maraîchine et de la race Parthenaise et pour la mise en place d’un label qualité du terroir (dont l’AOC pour le Chabichou) ;

- pour assurer une meilleure égalité des chances et favoriser la réussite scolaire : déblocage par l’Etat d’aides financières pour la rénovation ou la construction de nouvelles classes, soutien dans le maintien de classes rurales, mise en place de Contrats éducatifs locaux, création de nouvelles filières professionnelles dans les lycées, aménagement de structures d’accueil de la petite enfance ;

- pour mieux accueillir les anciens : soutien dans le développement et la rénovation de maisons de retraites et de lieux d’accueil des personnes âgées ;

- pour maintenir et développer l’emploi : aide dans la création de commerces multi-services ruraux, soutien à la mise en place de cellules reclassement pour les salariés frappés par la fermeture de leur entreprise ;
 

Ministre

Ministre de l’Environnement (gouvernement Pierre Bérégovoy, avril 1992 – mars 1993). Au cours de cette  » année d’actions pour la planète « , Ségolène Royal a mis en œuvre une politique de l’environnement moderne et ambitieuse :

- application de la loi sur l’eau (schémas d’aménagement et de gestion des eaux), création d’une Direction de l’eau, augmentation du budget des agences de l’eau, réforme de la police des eaux, coordination internationale de la gestion de l’eau ;

- traitement et recyclage des déchets (loi de juillet 1992), avec le soutien aux technologies innovantes pour le traitement et la collecte des déchets ;

- reconquête et préservation des paysages (loi sur les paysages de janvier 1993, avec la labellisation de 100 paysages et la promotion de leurs productions agricoles) ;

- lutte contre le bruit (loi cadre de décembre 1992) : prévention du bruit des transports, dans les bâtiments publics (les cantines scolaires notamment), les lieux de travail…

Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire (gouvernement Lionel Jospin, juin 1997 – mars 2000), Ségolène Royal a engagé son action dans trois directions :

- pour une  » Ecole plus juste  » : avec la relance des zones d’éducation prioritaire, la création de fonds sociaux pour les élèves, la maîtrise des langages comme une priorité à l’école maternelle, la rénovation de la pédagogie au collège avec notamment l’instauration des  » itinéraires de découverte  » ;

- pour une  » Ecole plus partenaire  » : Ségolène Royal a donné une nouvelle place pour les parents d’élèves à l’école (création de la Semaine des parents à l’école et campagnes nationales pour les élections des représentants de parents). Un meilleur aménagement du temps de l’enfant a également été trouvé avec la création des Contrats éducatifs locaux et la reconquête de l’éducation à la citoyenneté a été mise en œuvre avec les Initiatives citoyennes pour apprendre à vivre ensemble constituant la mise en pratique de l’éducation civique qui est devenue obligatoire au Brevet des collèges ;

- pour une  » Ecole plus protectrice  » : la lutte pour les droits de l’enfant et contre la violence a été concrétisée par le vote de la loi de juin 1998 relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu’à la protection des mineurs. D’autres mesures ont été prises dans ce cadre : le combat contre le bizutage (loi de juin 1998), plusieurs campagnes contre le racket, la mise en place d’un numéro SOS Violences, la création des classes et des premiers internats-relais. Un véritable plan de rénovation de la santé scolaire a également été mis en place, avec notamment la revalorisation du rôle des infirmières scolaires et la mise à disposition de la pilule du lendemain des les lycées.

Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées (Gouvernement Lionel Jospin, mars 2000 – mai 2002). En décidant et en mettant en œuvre des mesures concrètes et ciblées, Ségolène Royal s’est attachée à ce que toutes les familles soient mieux soutenues et mieux accompagnées dans toutes les circonstances ou aléas de la vie.

- pour les familles : Ségolène Royal a promu une autre vision de la famille, avec la réforme de l’autorité parentale, la réforme de l’accouchement sous X, la création d’un livret de paternité, le soutien à l’adoption internationale. Elle a souhaité aussi mieux concilier les exigences de la vie familiale et de la vie professionnelle, avec un meilleur accueil de la petite enfance (plus de 20.000 places nouvelles en crèche) et la création du congé de paternité. Des prestations mieux adaptées aux familles ont également été mises en place : barème unique des aides au logement, congé et allocation de présence parentale, allocation d’éducation spéciale (parents d’enfants handicapés), pérennisation de l’allocation de rentrée scolaire…

- pour la protection de l’enfance, dans le droit fil de ce qu’elle avait initié au ministère de l’enseignement scolaire, Ségolène Royal a continué à protéger l’enfant contre toutes les formes de violences : lutte contre les violences en institution (renforcement du SNATEM), contre la prostitution des mineurs (incrimination pénale du recours à la prostitution d’un mineur), protection contre la pornographie et lutte contre la pédo-pornographie (incrimination de la détention de documents de ce type), actions contre la violence dans les médias (création du collectif  » Enfance et média « ), lancement d’une grande campagne télévisée de sensibilisation et de prévention des violences sexuelles.

- en faveur des Personnes handicapées : au-delà des mesures structurelles (comme la rénovation des COTOREP), Ségolène Royal s’est attachée à proposer des mesures concrètes, telles que : l’organisation du plan Handiscol’ pour la scolarisation et l’intégration des enfants et des adolescents handicapés ; le développement du parc de logement adapté, des aménagements en matière de transport (collectif et particulier) ; la création d’un label  » tourisme et handicap « .

Parcours

Après avoir suivi des études secondaires dans les Vosges, Ségolène Royal a obtenu une licence de Sciences économiques. Elle est diplômée de l’IEP de Paris et ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration (promotion Voltaire).

A sa sortie de l’ENA (1980), elle choisit une affectation de magistrat au tribunal administratif. Elle est ensuite (de 1982 à 1988) chargée de mission au secrétariat général de la Présidence de la République pour les questions de santé, d’environnement et de jeunesse.

En 1988, elle est élue pour la première fois députée PS des Deux-Sèvres En 1992, elle est nommée ministre de l’Environnement dans le Gouvernement de Pierre Bérégovoy et réélue en 1993 députée des Deux-Sèvres.

Réélue une nouvelle fois députée en 1997, elle est nommée par Lionel Jospin ministre déléguée à l’Enseignement scolaire ; puis, de 2000 à 2002, ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées. Elle est réélue députée des Deux-Sèvres en 2002.

Ségolène Royal est l’auteur de plusieurs ouvrages : Le Printemps des grands-parents (Laffont, 1987) ; Le Ras-le-bol des bébés zapeurs (Laffont, 1989) ; Pays, paysans, paysages (Laffont 1992) ; La Vérité d’une femme (Stock, 1996).

22
déc 2006
Posté dans Cuisine par kellypomares à 11:50 | Pas de réponses »

oug.jpgRecette pour 10 personnes – préparation 15mn

INGREDIENTS

40 toasts de foie gras ronds

250g de foie gras mi-cuit

4 cuillères à soupe de sucre en poudre extra fin

PREPARATION

Sortez le foie gras de réfrigérateur 30mn avant.

Passez votre couteau sous l’eau chaude, séchez-le et coupez le foie gras en 40 fines tranches.

Posez chaque tranche de foie gras sur chaque tranche de toast.

soupoudrez délicatement et uniformément de sucre en poudre.

Préchauffez votre grill et faites dorer 30s à 1mn les toasts à quelques cm du grill pour que le sucre caramélise sans que le foie gras ne fonde.

Servez immédiatement et dégustez ! « MIAM!!! » emoticone

22
déc 2006
Posté dans Poème par kellypomares à 10:56 | Pas de réponses »

caressedited.jpg

Et si jamais,

Une autre page tournée

Une autre histoire contée

Une fin heureuse jouée


Et si jamais,

J’aurais offert un rocher

Pour nous y agripper

Contre vents, tornades et marées


Et si jamais,

Ballotté ou même emporté

Ta main je n’aurais su lâcher

Plein d’amour je serais resté


Et si malgré,

La distance qui peut nous séparer

Je garde ému cette pensée

Qu’un jour j’ai pu t’aimer

Yohann

21
déc 2006
Posté dans Accueil par kellypomares à 6:19 | Pas de réponses »

528809357smalledited.jpg Salut! à tous je suis Kelly emoticone la créatrisse de se blog. Ici vous trouverez pas mal d’articles intérréssants et amusants  » enfin jespère  » Je n’ai pas grand chose à dire sur moi, si que je suis BLONDE et j’ai des DENTS tordu mais sa vous le voyez déja emoticoneLOL!!! aprés rien de vraiment passionnant je suis née à Avignon le 27/06/1987 et je suis plutot cool  » enfin c’est se que mes amis me disent  » Voilà c’est tout alors je vous laisse découvrire mon Blog KISS!!!!!!

21
déc 2006
Posté dans Actu par kellypomares à 5:50 | Pas de réponses »

afiche Autrefois, la paix et la prospérité régnaient en terre d’Alagaësia. Les Dragonniers avaient reçu de leurs Dragons des pouvoirs magiques. Aucun ennemi ne pouvait les vaincre… jusqu’à ce que l’un des leurs, Galbatorix, décide de les trahir pour s’approprier tous ces pouvoirs et en jouir seul. Un jeune homme, Eragon, découvre par hasard un œuf étrange aux lueurs bleues, qui donne naissance à un Dragon femelle. Il le baptise Saphira. Le temps des Dragonniers est revenu… Avec l’aide de son mentor, Brom, Eragon va découvrir quel est son vrai destin. Lui seul peut faire renaître l’âge d’or de la justice, il est l’unique espoir du peuple d’Alagaësia, mais pour cela il va devoir affronter Galbatorix et vivre la plus fabuleuse des aventures… – Le destin de l’Empire est entre ses mains…

Avant la naissance des pères de vos arrière-grands-pères, la Confrérie des Dragonniers existait déjà. Protéger et surveiller nos terres, telle était la mission de ses membres. Durant des milliers d’années, ils s’en acquittèrent avec honneur. Leurs prouesses dans les batailles étaient sans équivalent, car chaque Dragonnier avait la force de dix soldats. Ils étaient immortels, ou presque : seul l’acier pouvait les transpercer ; seul le poison pouvait les terrasser. Ils se servaient de leur puissance pour accomplir le bien – et seulement le Bien ; aussi, sous leur tutelle, des villes prospères s’érigèrent-elles. Tant que les Dragonniers assurèrent la paix, l’Alagoësia fut florissante. C’était un âge d’or.

Nul ennemi ne pouvait détruire la Confrérie, mais personne ne pouvait protéger les Dragonniers contre eux-mêmes. Or, lorsque la Confrérie était au faîte de sa puissance, naquit un garçon, du nom de Galbatorix. À dix ans, on l’évalua et on décela en lui un potentiel exceptionnel. Les Dragonniers l’acceptèrent comme l’un des leurs et par ses dons remarquables, il surpassa bientôt tous les autres. Doté d’un esprit hors du commun et d’une force extraordinaire, il quitta rapidement les rangs des apprentis pour rejoindre ceux des Confrères.

Las, le pouvoir avait érodé la modestie des Dragonniers; ils étaient devenus arrogants et ignorèrent la prudence. Lors d’un périple fort aventureux en compagnie de deux amis, Galbatorix tomba dans une embuscade où ses amis et son dragon furent massacrés. Rendu presque fou de douleur, il erra alors pendant des mois comme une âme en peine jusqu’à ce qu’un brave fermier le retrouve, gisant sur le sol, évanoui, et le ramène à la Confrérie.

Lorsque le Conseil refusa de lui accorder un autre dragon, la colère de Galbatorix le fit sombrer dans la démence. Jurant de se venger des Dragonniers, il perfectionna sa pratique de la magie noire qu’un Ombre lui avait enseignée. C’est alors qu’il déroba un œuf de dragon par une nuit sombre, et parvint à convaincre Morzan, un Dragonnier de constitution solide, mais d’esprit fragile, de s’allier à lui. Morzon fut alors initié aux forces maléfiques et Galbatorix lui enseigna les secrets des magies interdites. Ensemble, forts de leur nouvelle puissance et poussés par une soif de revanche, ils menèrent une guerre sans merci contre les Dragonniers. Douze Confrères se rallièrent à Galbatorix, mus par le goût du pouvoir et le ressentiment. Avec Morzan, ils devinrent les Treize Parjures.

Par une ultime et sanglante bataille, Galbatorix parvint à conquérir tous les pouvoirs. C’est alors qu’il se proclama maître et seigneur de toute l’Alagaësia. Son règne venait de commencer ; il dure encore.
Lorsqu’un jour Eragon, jeune fermier de famille pauvre, découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse, il ne pense avoir fait qu’une heureuse découverte. Il n’imagine pas encore qu’il s’agit d’un œuf, et qu’un dragon, porteur d’un héritage ancestral aussi vieux que l’Empire lui-même, va en éclore…

Saphira Eragon parviendra-t-il à assumer le glorieux héritage des Dragonniers ? Le destin de l’Empire est désormais entre ses mains !

21
déc 2006
Posté dans Page Perso par kellypomares à 5:49 | Pas de réponses »

Un Beau Bébé

Voici Matis Née le: 18/12/2006 à 20H10 dans les bras de mon Grand Père, c’est l’un des plus beau évènements pour le mois de Décembre et un manifique cadeaux de noël à l’avance pour ces Parents.emoticone    

le Non Blog |
votre mag. |
Le Truc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Grey's anatomy
| Secteur Underground
| Emilie la Coccinelle